Peur du jugement: Ose enfin briller sur la toile

par | 9 Déc 2023 | 8 commentaires

En tant qu’entrepreneur de cette époque, la visibilité et l’exposition sur le net sont des aspects cruciaux pour le succès de ton activité. 

Cependant, la peur du jugement et la peur de se montrer, souvent liée à des blessures psychologiques profondes et des croyances limitantes peut entraver voire bloquer totalement ta progression. 

Explorons donc ces peurs, comprenons leurs origines et, surtout, voyons quels conseils pratiques simples appliquer pour les surmonter et prospérer dans ton parcours entrepreneurial.

Les Peurs Profondes de l’Entrepreneur, Leurs Origines et leur gestion

Lorsqu’on entame le chemin de l’entrepreneuriat, le bain émotionnel bouillonne. Il est donc crucial d’identifier les peurs fondamentales qui peuvent te bloquer dans l’évolution de ton projet. 

Comprendre l’origine de ces craintes est la première étape vers leur libération.

La peur du jugement

Identification : La peur du jugement, ce ressenti puissant et étouffant face au regard critique des autres, trouve souvent ses racines dans notre profond besoin de validation. C’est cette quête inconsciente d’approbation qui peut engendrer une appréhension constante vis-à-vis du regard extérieur.

Origine : Dans un passé (même très lointain), une critique, même anodine en apparence, nous a impacté fortement. Peut-être dans l’enfance? Une remarque désapprobatrice qui a laissé une cicatrice émotionnelle indélébile. 

Cette blessure, même si elle date de plusieurs décennies, résonne encore très fort et peut se transformer en une peur persistante du jugement, influençant ainsi nos actions présentes de manière totalement inconsciente.

Exemple pour illustrer

Considérons Julie, une entrepreneuse talentueuse mais hantée par une critique acerbe reçue pendant ses études il y a plus de 20 ans. Cette remarque a semé et laissé s’installer une graine d’incertitude qui fleurit maintenant dans sa peur constante d’être jugée. À chaque décision professionnelle, elle ressent le poids potentiel du regard critique, même si rationnellement elle sait que son travail est impeccable.

Stratégies de Gestion :

Réévaluation des critiques passées avec un regard neuf :

Julie peut revisiter cette critique passée avec un regard neuf, en se demandant si elle était véritablement fondée. Souvent, nous ancrons des jugements injustifiés alors que la personne qui a prodigué cette critique était simplement jalouse et souffrait elle aussi de ses propres blessures. 

Visualisation positive :

En pratiquant la visualisation positive, Julie peut imaginer des retours positifs et constructifs. En ressentant les émotions que ces situations imaginées procurent, cela l’aide à rééquilibrer son mental et à diminuer l’impact des potentiels jugements “négatifs”. N’oublie jamais que le cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est imaginé et “réellement vécu”. Ce qui compte c’est l’impact de l’émotion qui est associée à cet événement (imaginaire ou réel).  

Affirmations positives :

Julie peut créer des affirmations positives pour renforcer sa confiance. Dès qu’elle nourrit des jugements de valeur, des pensées négatives à son égard, elle “retourne” la phrase et la reformule à l’inverse, de manière positive et bienveillante pour elle.

De plus, elle peut se rappeler le plus régulièrement possible (et même noter car l’écriture est un moyen de prendre une distance avec ses émotions mais aussi de rendre les choses “vraies”) de ses réussites passées, de ce pour quoi elle est fière d’elle. A force de répétition, cela change la perception que l’on a de soi. 

Impact Profond 

En déconstruisant la peur du jugement, on réalise que notre besoin de validation peut souvent être comblé par une validation interne beaucoup plus solide. Un socle de confiance sur lequel se baser peu importe les tourments extérieurs et qui permet de prendre des décisions alignées avec notre “moi profond”. 

La peur du jugement - Ose enfin briller sur la toile - Peur du jugement

La Peur de l’échec 

Identification :

L’échec, cette ombre redoutée qui plane encore plus lorsqu’il s’agit de créer son entreprise (et c’est encore plus puissant en Europe) peut générer une réaction paralysante. Identifier cette peur revient à reconnaître clairement que nous mettons nous mêmes les freins à notre propre réussite. 

Origine :

L’origine de cette peur complexe peut être multiple. Souvent elle est induite par une éducation trop stricte avec peut être des parents anxieux qui mettent une pression énorme à leurs enfants car ils ont peur pour eux (même si l’intention de base est “bonne”, elle peut être destructrice). Parfois, elle découle des normes sociales et sociétales rigides qui glorifient la réussite immédiate et stigmatisent l’échec. Dans d’autres cas, des échecs passés mal digérés peuvent créer un réflexe de protection, incitant à éviter à tout prix la possibilité d’une nouvelle déconvenue.

Exemple pour illustrer:

Prenons l’exemple de Grégory, un entrepreneur qui a connu un revers financier dans un projet précédent. Cette expérience a laissé une empreinte émotionnelle profonde, peut être un sentiment d’humiliation aussi, cultivant une peur persistante d’essuyer un nouvel échec. Cette peur, bien que compréhensible l’amène paradoxalement à parasiter sa propre réussite et donc se retrouver dans une position d’échec. 

Stratégies de Gestion :

Déconstruction des normes sociales :

En remettant en question rationnellement les normes sociales entourant la réussite et l’échec et en s’inspirant d’autres modèles et autres fonctionnements, Grégory peut libérer son mental des jugements externes.

Analyse rationnelle des échecs passés :

En examinant de manière approfondie les expériences passées (Est-ce qu’il s’agit de réels échecs ou plutôt d’opportunités d’apprentissage ?), en les abordant avec un regard critique mais constructif, tout en considérant que chacune (ressentie comme positive ou négative) est un moyen de grandir, Grégory peut adopter un autre point de vue et tirer des leçons pour ses projets actuels.

Redéfinition du succès :

Grégory peut s’interroger sur sa propre définition du succès. Plutôt que de le mesurer uniquement par des résultats tangibles imposés par l’extérieur (les autres, les parents, la société, le “on”…), il peut avancer dans la direction qu’il souhaite, à son rythme et  inclure ce qu’il appelait avant “échec” comme processus “normal” d’apprentissage et de développement de son projet. 

Impact profond :

En dénouant les fils complexes de la peur de l’échec, on découvre qu’il ne s’agit pas d’une fin, mais d’un chapitre du parcours. Accepter cette réalité permet non seulement de réduire l’anxiété liée à l’éventualité de l’échec, mais aussi de transformer chaque défi en une opportunité de grandir.

La peur du jugement - Ose enfin briller sur la toile - Peur de l'echec

La Peur de la vulnérabilité 

Identification :

La peur de la vulnérabilité, cette réticence à dévoiler son véritable “moi”  peut être perçue comme un bouclier émotionnel, un moyen (destructeur car il « coupe de la vie » malgré l’aspect « protection ») de ne pas se laisser atteindre.  

L’identifier, c’est reconnaître l’hésitation à exposer ses fragilités, de crainte d’être jugé ou rejeté et donc prendre conscience qu’on se met nous-mêmes des bâtons dans les roues en portant tous ces “masques sociaux”.

Origine :

Comme les autres peurs, elle est souvent nichée au cœur de blessures émotionnelles très anciennes. Ces cicatrices, résidus d’expériences douloureuses, créent une méfiance envers la révélation de soi. Il peut y avoir eu une trahison, une moquerie, une mise en danger alors qu’on pensait être dans une relation de confiance avec l’autre. 

Exemple pour illustrer

Imaginons Sarah, une entrepreneuse brillante qui, à cause d’une période passée où sa vulnérabilité a été exploitée à son détriment, garde une “façade” qui ne permet pas aux autres d’avoir accès à qui elle est vraiment. Lorsqu’on est entrepreneur, c’est très problématique car si l’autre sent qu’on se “travestit” et donc qu’on n’est pas sincère, il sentira « quelque chose de bizarre », ne nous fera pas confiance et donc notre entreprise ne pourra pas prospérer. 

Stratégies de Gestion :

Exploration profonde des blessures émotionnelles :

Sarah peut entreprendre un voyage introspectif intense pour identifier les expériences passées qui ont engendré cette peur. Y-a-t-il un élément déclencheur? Plusieurs? Avec qui et quand cela est-il arrivé? Pourquoi? Quelles ont été les réactions? Les mots employés? …

En s’interrogeant sur les événements passés impactants, elle peut les traiter avec bienveillance en considérant qu’elle n’est plus la même personne aujourd’hui (elle était peut-être une petite fille qui n’avait pas la maturité émotionnelle pour gérer).

En procédant à la “mise en lumière” de cette peur ancrée, elle peut atténuer son impact sur sa perception actuelle de la vulnérabilité.

Gradualité dans la révélation :

Plutôt que de se livrer entièrement dès le début, Sarah peut opter pour une approche graduelle et nuancée. En choisissant avec soin son entourage, elle choisit d’évoluer dans un environnement le plus sain et bienveillant possible (on est pas dans le monde des Bisounours OK mais on peut quand même décider de qui fait partie de notre entourage proche et même en tant qu’entrepreneur on peut, et même on doit, choisir ses clients).  

Elle pourra alors exister telle qu’elle est sans se sentir (ni se mettre) en danger.

Communication Authentique :

Intégrer la vulnérabilité dans sa communication devient une force. Sarah peut expliquer comment elle a surmonté des moments difficiles, démontrant ainsi sa détermination tout en encourageant son audience à partager leurs propres expériences. Au lieu d’essayer de cacher ses failles, elle les utilise pour créer une réelle connexion avec les gens qui l’entourent, et en faire des forces en devenant inspirante.

Impact Profond :

En embrassant la vulnérabilité, on se libère du poids de la dissimulation constante. La transparence devient un catalyseur puissant pour créer des liens authentiques avec son public, établissant une connexion basée sur la reconnaissance et la compréhension mutuelle.

La peur du jugement - Ose enfin briller sur la toile - Peur de la vulnérabilité

La Peur de la réussite 

Identification :

L’appréhension face à la réussite, souvent subtilement masquée derrière le désir de succès lui-même, peut être décryptée par une crainte des attentes accrues et de la pression psychologique associée à la “victoire”.

Origine :

La genèse de cette peur complexe et difficilement identifiable (elle et très perverse car consciemment elle fait croire le contraire) et est souvent liée à des expériences antérieures où le succès a été accompagné d’épreuves supplémentaires. Ces défis peuvent prendre diverses formes, mais ils ont en commun le fait d’ajouter des couches de complexité à la vie de la « personne réussissante ». Cela peut avoir été un burn out ou même un divorce suite à l’ampleur que prenait le “succès” dans la famille. 

Exemple pour illustrer:

Marc, créateur de contenu Youtube, s’est retrouvé submergé par l’attention et les attentes du public lorsque l’une de ses vidéos est devenue “virale”. En atteignant le succès qu’il attendait, il a perdu sa liberté en devenant une personnalité “publique” reconnue dans la rue. Après ça, il a du donner encore plus de contenu car sa communauté attend toutes les semaines ses vidéos. Cela lui met une pression folle. 

Marc a alors créé une association négative entre succès, pression extrême et perte de liberté. 

Stratégies de Gestion :

Anticiper les conséquences du succès pour mieux les préparer  :

La crainte du succès peut être appréhendée en anticipant de manière proactive les conséquences potentielles. Marc peut initier ce processus en identifiant les scénarios possibles qui accompagnent le succès. En se projetant mentalement aux défis qui peuvent en découler (grâce à la visualisation, par exemple), il peut ainsi développer des stratégies spécifiques pour gérer ses répercussions, transformant ainsi l’appréhension en une opportunité de croissance personnelle et professionnelle. Il peut même utiliser cette expérience pour créer du contenu et partager avec sa communauté. 

Établir et poser les limites :

La gestion des attentes et la préservation du bien-être mental de Marc peuvent être optimisées en établissant et en posant des limites judicieuses. Cela signifie que Marc doit définir clairement jusqu’où il est prêt à s’engager avec le public et les exigences professionnelles, tout en maintenant un équilibre essentiel pour sa santé mentale.

Par exemple, il peut fixer des heures spécifiques pour répondre aux e-mails professionnels, aux commentaires sous ses vidéos,… et définir des moments dédiés à sa vie personnelle. 

De plus, déterminer le niveau d’exposition médiatique qu’il est disposé à accepter constitue une limite cruciale. Marc peut choisir de participer à des entrevues ou de partager des aspects spécifiques de sa vie professionnelle tout en préservant des sphères plus personnelles.

Célébration des étapes intermédiaires :

Plutôt que de considérer le succès comme une destination finale “énorme” (ce qui fait peur quand on a vécu une expérience traumatisante), Marc peut se concentrer sur les étapes intermédiaires du parcours et célébrer chaque progression, aussi petite soit-elle, pour se constituer un socle de confiance. Avancer petit pas par petit pas réduit la pression inhérente à l’idée de réussite.

Impact Profond :

En reconnaissant et en transformant la peur de la réussite en succès « conscient géré”, on transforme son parcours en une aventure gratifiante plutôt qu’en un fardeau.

La peur du jugement - Ose enfin briller sur la toile - Peur de la réussite

Comment identifier concrètement ses peurs?

  • Prends le temps de te poser au calme et analyse tous les moments passés où ces peurs se sont manifestées (Pense à plus de détails possibles. Quoi? Avec qui? Quand? Dans quel contexte?…).
  • Cible les domaines spécifiques où les peurs se sont manifestées (ainsi que les gens avec elles se sont manifestées) et fais un « classement » qui trie et qui met les récurrences « en lumière » (écrire ces réponses dans un tableau est une bonne solution).
  • Prends le temps de réfléchir à des situations spécifiques dans ton parcours entrepreneurial où tu as ressenti de l’appréhension, du doute ou de l’inconfort (les deux premiers points concernaient le passé plus lointain, ici nous sommes dans le passé récent et le présent). 
  • Essaye de déterminer et noter les éléments déclencheurs avec précision (date, jour, état d’esprit du moment, contexte,…).
  • Tiens un journal où tu vas consigner toutes ces réflexions et ces analyses et trouve les points communs entre chacune des situations. Note toutes les pensées qui t’accompagnent durant cet exercices et les émotions associées. 

Cette pratique facilite une compréhension approfondie de tes peurs (les mettre en lumière est la première étape pour t’en libérer) et te permettra aussi de prendre conscience de ton travail personnel et de ton évolution (ce qui est écrit reste et te permet de voir où tu en es par rapport à avant). 

Comment gérer concrètement ses peurs? 

Une fois les peurs, les domaines “touchés” et les éléments déclencheurs identifiés, les stratégies de gestion peuvent être mises en œuvre pour les transcender.

Voici quelques astuces pour accueillir et gérer tes peurs :

  • L’Auto-Compassion :

Cultive la bienveillance envers toi-même. Traite-toi avec autant de gentillesse que tu le ferais pour un ami. Lorsque la peur surgit, pratique l’auto-compassion en te rappelant que l’erreur est humaine, que tu fais du mieux que tu peux et que chaque étape, même imparfaite, est une occasion d’apprendre et de grandir. Au lieu de te juger, sois indulgent. 

  • La pratique du “Mindfulness” :

Utilise des exercices de respiration et de méditation pour rester ancré dans le présent, réduisant ainsi l’anxiété liée à « l’exposition à la peur » future. Le mindfulness (ou pleine conscience) permet de détacher les pensées négatives liées aux peurs, favorisant une perspective plus équilibrée et calme.

  • L’Action progressive :

Avance par petites étapes pour créer un socle stable. Fixe-toi des objectifs réalisables, puis élargis progressivement ta zone de confort. Chaque petite victoire contribue à démanteler les peurs et à construire une confiance durable.

Exercices Pratiques :

  • Dialogue avec ton “enfant intérieur” : Identifie les moments où ton enfant intérieur a été blessé. Engage un dialogue compatissant pour libérer des blocages profonds. Visualise-toi offrant réconfort et encouragement à ton enfant intérieur comme si tu parlais à un “vrai enfant”. Fais lui passer le message qu’aujourd’hui, tu es “grand” et que tu as les armes pour le protéger. 

Cela a l’air peut être “bête” mais ne minimise pas l’impact de ce genre d’exercice très symbolique. Si tu es dubitatif, teste pour voir. 

=> Remarque sur l’enfant intérieur : On entend souvent parler d’enfant intérieur mais qu’en est-il réellement?

En psychologie, l’expression « l’enfant intérieur » fait référence à une partie symbolique de soi-même qui représente les expériences, émotions, croyances et besoins que nous avions dans notre enfance. C’est comme si une partie de notre être actuel conservait des aspects de notre enfance, influençant notre manière de percevoir le monde et de réagir aux situations.

L’enfant intérieur peut avoir des besoins émotionnels non comblés ou des blessures qui persistent à l’âge adulte. 

Explorer cette dimension en psychologie implique souvent d’identifier ces aspects de l’enfance qui continuent d’avoir un impact sur le bien-être émotionnel et les comportements actuels.

Les approches thérapeutiques qui intègrent le concept de l’enfant intérieur visent à guérir et à répondre aux besoins émotionnels non satisfaits de cette partie de soi. Cela peut inclure des exercices de visualisation, des dialogues imaginaires avec l’enfant intérieur, et d’autres techniques visant à réparer, ou plutôt regarder avec « d’autres lunettes », les blessures émotionnelles du passé.

  • Journal de la confiance : Note chaque jour une action entreprise malgré la peur. Cela renforcera progressivement ta confiance. En identifiant et en célébrant ces petites victoires, tu crées un « historique tangible » de ta capacité à surmonter les peurs liées à la création et l’avancée de ton projet entrepreneurial (tu peux trouver et t’inspirer d’exemples de journaux sur Internet)

Avant de se quitter 

Dans une vie adulte et encore plus quand on devient entrepreneur, la peur du regard des autres, de l’échec, de la vulnérabilité, et même de la réussite peuvent devenir des poids paralysants.

La partie inconsciente de notre cerveau, dépourvue de la notion de temps, conserve intactes les blessures émotionnelles de notre passé influençant nos réactions actuelles. 

Cependant, en choisissant de mettre ses blessures en lumière en les identifiant et en les confrontant avec compassion, le processus de libération peut s’engendrer. 

Bien que ces blessures ne puissent être effacées, la conscience de leur existence offre une opportunité de détachement, permettant de ne plus les laisser dicter nos choix présents.

En effectuant un travail de répétition afin de transformer ces pensées négatives en affirmations positives, en visualisant nos prochains succès et en célébrant nos victoires, le cerveau se “remodèle” et intègre ces expériences comme étant la réalité modifiant progressivement notre perception et renforçant notre confiance.

Si vous n’y arrivez pas seul, il existe de nombreux coachs, thérapeutes, professsionnels de la santé et du bien-être qui peuvent vous aider. 

Ainsi, le parcours entrepreneurial devient une aventure gratifiante, propulsant l’individu vers une croissance personnelle et professionnelle significative.

La clé réside dans la capacité à transcender les peurs, à cultiver la bienveillance envers soi-même, et à embrasser le potentiel infini qui réside au-delà des limites auto-imposées. 

En route vers le succès avec confiance !

Avant de partir !!! Laisse nous un petit commentaire 

Avant de partir !!! Laisse nous un petit commentaire 

8 Commentaires

  1. Maeva

    Encore un article passionnant. Cela fait écho en moi en plein cheminement entrepreneurial. Aller au delà de ses peurs, aussi intenses soient elles et avancer petit pas après petits pas. Merci!

    Réponse
    • La team B-Lenos

      Merci Maëva pour ton retour fort agréable ^^
      Effectivement, je me doute que certains passages te parlent 😉

      Et je sais également, combien cet article arrive à point !
      Avec grand plaisir !

      Réponse
  2. Céline

    Superbe article ! Il nous rappelle à quel point c’est important d’être son meilleur ami (le travail sur l’enfant intérieur est vraiment intéressant pour ça ). Merci pour cet article .

    Réponse
    • La team B-Lenos

      Bonjour Céline et merci beaucoup pour ton message.
      Nous avons tous un travail à réaliser sur nos peurs. Et je suis tout à fait d’accord avec toi: c’est important d’être son meilleur ami ^^

      Belle journée

      Réponse
  3. Lorraine Freminet

    Passionnant article et conseils salutaires pour avancer au mieux malgré et avec nos vulnérabilités. Merci !

    Réponse
    • La team B-Lenos

      Bonjour Lorraine et merci infiniment pour ce retour sur cet article sur les peurs ! L’important et de donner un nom sur nos peurs (la peur du jugement, de la réussite, de l’échec) pour pouvoir travailler sur ça, sans faire l’autruche

      Réponse
  4. Florence

    Merci la team pour ce rappel, c’est un blocage indispensable à dépasser pour atteindre la réussite. Je suis passée par là aussi et je suis très heureuse d’être passée à la suite. Bon courage à celles et ceux qui en sont toujours à cette étape. Promis, c’est faisable et ça ne dépend que de vous ;), surtout avec des conseils aussi qualitatifs.

    Réponse
    • La team B-Lenos

      Avec grand plaisir Flo!
      Une fois que ce blocage est dépassé, c’est tellement simple. Tellement plus vivable ! Même de se moquer de la critique et du regard des autres.
      C’est un peu comme libérer son pouvoir créatif et les barrières qui nous freinent.
      Je rejoins Florence pour vous souhaiter le courage de vous délivrer de tout ça.

      Merci encore pour tous tes beaux messages

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares
Share This